Partenaires



Partagez | 
 

 Runar Vifur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar



Messages : 1
Age : 25
Localisation : France
Date d'inscription : 22/12/2012

MessageSujet: Runar Vifur   Sam 22 Déc - 21:02

Résumé




Prénom : Runar
Nom : Vifur
Âge : 512 hivers
Sexe : Masculin
Race : Nain
Rang : Nobles





Physique

A l'inverse de bien des nains dont l’opulence de la richesse ont fait pousser une ventre rondouillet à bien des nains, au contraire des mineurs invétérés aux visages incrustés de la noirceur de la terre, Runar est un nain prenant soin de lui. Destiné un temps à être le représentant de son clan, il lui fut inculqué l'art de paraître en publique. Aussi les longs voyages et les périodes où il fallu serrer la ceinture en faisant face aux combats, lui ont donné un corps dur et sec comme le roc. Une silhouette de guerrier bien entraîné, ce qu'il est, haute de quatre pieds et huit pouces, elle fait de lui un nain plutôt grand parmi les siens, effet accentué quand il porte son armure.
Les siècles qu'il a laissé derrière lui ont blanchi ses cheveux longs et épais où quelques tresses disséminées ici et les ornent. Une implantation basse de ses derniers rende son front petit et ses sourcils broussailleux accentuent le regard étroit que lance ses yeux gris, le gris des Vifur. Un regard calculateur qui, chez Runar, est parsemé des ombres qui le hantent. Trait légué de sa mère, son est nez fin et ses cloisons tout justes suffisantes pour laisser l'air nourrir ses poumons. Sa bouches aux lèvres fines est taillée pour crier les ordres et pour hurler dans la bataille. Bien que souvent crispé sous dans l'effort de la forge ou de la mine quand ce n'est pas à la menuiserie, la décennie de siècles passée dans l'insouciance a creusé les rides de sourires qui, jadis, s'étiraient sur ses lèvres. Aujourd'hui, les rares sourires sincères face aux boniments des enfants ne l'égaye plus autant qu'avant. Les rides qui sillonnent sa peau semblable à un épais cuir brunis, entourent ses yeux épuisés et laisse clairement apparaître les affres et stigmates du temps, tout comme la barbe épaisse et du même gris que ses cheveux, ce gris d'un ciel lourd de nuages et de menaces.
Triste portrait d'un nain réclamant vengeance dans son armure ancestrale aux couleurs dorées de l'or et mauve de l'améthyste. Cette armure, il la revêt lorsqu'il accepte un contrat de mercenariat ou que le danger guette, en soit souvent dans sa vie. Sinon, lorsque les pièces de son armure s'engouffrent dans le lourd sac à son épaule, il choisit l'aisance d'une tunique de voyageur en lin et en cuir aux couleurs fades et discrète.



Mental

Runar est un nain commun à bien de ses confrères. Fier de lui et de ce que les siens peuvent réaliser, l'esprit de communauté est profondément ancré en lui, inné. Mais à cotés de ce sentiment d’appartenir à une belle communauté, il a été éduqué tel un prince, car c'est ce qu'il est. Petit-fils du chef de son clan, il est un jour destiné à asseoir son autorité sur la montagne. De cette éducation en est ressorti une confiance excessive et un égocentrisme surfait. Runar n'est pas de ce genre à s'effacer lorsqu'une personne va venir marcher sur ses plates-bandes, il a plutôt tendance facilement céder à la provocation estimant que son autorité ne doit pas être bafoué. Ainsi, si on le flatte et l'estime, il aura facilement tendance à boire avec vous et à partager rires et complicités. De cette sociabilité, il en ressort un sens devoir envers les siens lié à son égocentrisme et son idée d'être au dessus de la moyenne, un devoir de protection et aussi se montre-t-il courageux voir téméraire lorsque le danger guette.

Mais cette personnalité là a subi de lourds coups portés par le destin et lui même, le grand détour qu'à pris sa vie à changé les fondements inébranlables de sa personnalité. Plus, taciturne, plus prudent... Cet évènement à transformé cette confiance désabusé en un perpétuel remords lui rongeant les fois et nourrissant son être d'une triste mélancolie qu'il noie parfois dans l'alcool. Ce qui lui permet de continuer à vivre et la soif de vengeance, une vengeance qu'un jour il assouvira dans le sang et les larmes. Oui, s'il reste une personne pouvant être d'une compagnie appréciable, dans son esprit tique inlassablement la culpabilité qui l'isole en lui même, ne laissant d'une surface souriante aux inconnus polis.



Histoire

Dans une erre où les rois, humains, des Races Unis luttant contre les races Noires, une de ses races se fait remarquer par son insociabilité ; les nains, peuple qui s'est retiré dans les montagnes qui regorgent de richesses qui jamais ne tarissent la soif inlassable de leurs exploitants. Une race divisée en plusieurs clans s'étant chacun arrogé des montagnes où s'abriter, ils répondent tous présents lorsque le danger venant des sbires d'Andrius guette. Mener par un roi, élu par les clans lorsque le précédent roi nain meurt, cette race est aussi immuable que le granit qu'elle ronge dans le coeur du monde.
Entre ces clans, celui des Vifur se détache par sa richesse. Le clan Vifur, vivant dans la montagne de Helmgrim, a effectivement su tirer parti des richesses qu'offre leur mont avec des pierres précieuses d'une pureté exceptionnelle et l'or aveuglant sous les rayons du Soleil. C'est donc sur un clan prospère que règne Orick Vifur, père de Armr Vifur, lui-même père de Runar Vifur. Runar a donc grandi tel un futur prince pour, un jour, gouverner sur le Mont Helmgrim, mais tout même, en passant par les traditions.
Aussi dès qu'il eut atteint un siècle, age de responsabilité naine, il fut envoyer travailler dans les mines, parmi les siens. Là, durant cinq décennies, il oeuvra à la richesse de son clan dont il avait déjà bénéficié lui-même et découvrant le dur labeur qu'était la mine. Mais ce fut une expérience lui permettant de nouer des amitiés parmi les siens, une occasion de découvrir un des visages de son peuple. Suite à ce séjour dans les mines, il fut envoyé dans les ateliers d'artisans. Comme tout nain qui se respecte, il apprit la dure tâche de la forge, bien que restant néophyte à une échelle naine, il devint en trois décennies bien meilleur forgeron que n'importe quel homme. Il appris également la taille de la pierre, allant des ouvrage brutes pour agencer les mines, puis la tailles des pierres semi-précieuses, les précieuses étant réservé aux anciens du métiers. Il parti ensuite en forêt, à la surface pour abattre les arbres qu'il débita ensuite en planches épaisses, puis on lui insuffla l'art de la menuiserie, de cet organe vivant dont les meubles réchauffaient dans la pierre froide et immuable. Encore dix années passèrent où il put voir son peuple sous un autre angle. Des artisans, un savoir faire d'une vie en communauté ou chacun avait sa place. Alors il parti sur les marchés. Désormais conscient de la valeur des produits de son peuple, il apprit à les revendre aux meilleurs prix devant, à l'instar de ses confrères, un redoutable marchand.
Ce fut de belles années que lui offrirent les siens parmi eux. Mais une autre vie que celle d’artisan l'attendait. Petit-fil du roi de la montagne, son destin était de porter son clan plus loin. Atteindre le trône se faisait en trois étapes. La première était de devenir chef des armées, celles qui défendaient le clan Vifur des voisins jaloux et des Races Noires. Ayant un trou dans la génération, ce poste était actuellement occupé par un intendant, nain respecté qui avait passé sa vie à oeuvrer pour la défense de son peuple. Un vieillard sénile aux yeux de Runar.
La seconde consistait à devenir le gérant de la cité, rôle que son père occupé et remplissait à merveille, organisant le commerce et la vie des artisans. C'était lui qui faisait prospérer la cité.
La dernier était donc le rois de la montagne Helmgrim, chef du clan Vifur. Son grand père, Orick Vifur, était actuel considéré comme le plus grand Vifur jamais connu. Un nain intègre qui représenter son clan au siège des clans. Il gérer les traités avec les voisins et était LE représentant de son peuple. Nul ne doutait que lorsque Ohim Kine, actuellement le Roi des clans, mourrait, Orick serait nommé à sa place. Le clan Kine était tout aussi puissant que celui des Vifur et les accords qui nouaient ces deux clans étaient aussi vieux que la race des nains.
Ce trône au dessus des trônes, un jour Runar l'occuperait...
A peine âgé de deux cents ans quand il eut appris les base de l'artisanat, il s'en suivit un long siècle de formation militaire. Il apprit à manier les armes ancestrale de sa famille, le marteau et le bouclier, avec rigueur devenant un guerrier puissant et respecté prompt à repousser les raids des gobelins et des orcs dans leur montagne. Il apprit la tactique et fut instruit par des maîtres nains et humains, une race admirable par ses talents stratégiques. A la suite de cette apprentissage, à l'aube de ses trois cents hivers, faisant de lui un nain mûr et respecté, son grand père le nomma Chef des Armés. Fier de lui, Runar s’acquitta de sa tache sans faillir durant deux décennies avant que le malheur n'éclate.
Une nuit d'hiver, il fut convoqué par son grand père, il se souvient encore du messager ensanglanté qui gisait devant son aïeul. Le nain avait la langue et les mains coupés. On avait enfoncé des tisonniers chauffé à blanc dans ses oreilles et un de ses orbites était vide... D'affreuse mutilation qui rendait son honneur à ce nain, d'avoir survécu jusqu'ici. Ces emblèmes était ceux de Kine... Impétueux et n'ayant que faire des conseils, Runar décida de lever l'armée Vifur vers la montagne de Kine. Etant le chef des armées, on ne put le contredire et alors les nains partirent dans les affres de l'hivers vers Kine. Le voyage fut difficile et le malheur arriva à mis chemin. Dans une gorge étroite, les éléments se déchaînèrent ! Des avalanches de neiges mêlés aux arbres et aux rochers qu'elles arrachés s'abattirent sur l'armée de Runar. A peine une centaine survécurent, mais ce fut pour être pris en tenaille par l'Armée de Kine dans cette gorge, cimetière de l'armée du clan Vifur. Lorsque Runar émergea de la neige qui l'avait enseveli, ses nains avaient déjà été tous exécuté. Désespéré et ne sachant que faire, il rebroussa chemin, seul, vers Helmgrim. Sur la route, il vu les pas de sa défunte armée piétiné par les pas d'une autre armée. Il compris en un instant que Kine marchait sur Helmgrim, désormais dépourvu du gros de ses forces. Il couru. Il ne sut combien de temps mais il couru dans la neige dans laquelle il s'enfonçait criant lorsque que son souffle court le lui permettait. De loin, il vu les flammes qui embrasaient les scieries et alors qu'il arrivait près des portes de la cité, les cadavres jonchaient déjà le sol. En vu des portes, il vu le chaos que semait Kine dans sa citée. Les larmes ruisselants sur ses joues et dans sa barbes il chargea le désespoir le portant. A mi courses pourtant, une poigne ferme et sans appelle le tira dans une forge à moitié écroulée. Orick Vifur, son grand-père, le contemplait avec une profonde tristesse. Son visage avait déjà la pâleur d'un mort alors que des flots de sang coulaient sous l'armure du clan qu'il avait revêtu. Trop tard. Il était trop tard pour sauver celui qui l'avait élevé et chéri depuis tant d'années. Trop tard pour sauver les siens qu'il avait offert en pâture au clan Kine, qui serait désormais inégalable en puissance parmi les autres clans. Il avait signé la fin des siens de par son orgueil. Alors que son grand-père s'effondrait dans la neige, à bout de forces, il grava dans l'esprit de son fils ces dernières paroles :

"Ne meurs pas en vain chaire de ma chaire, survis et venge dans le sang ton clan !"

Un dernier ordre, une dernière requête. Runar hocha la tête la gorge trop serrée pour parler. Kine payerait pour le sang qu'il avait versé...



Derrière votre écran

Prénom : Théo
Date de naissance/Âge : 20 ans
Sexe : Masculin
Avis sur le forum : Étroit !
Autre chose à dire ? /

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Runar Vifur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut